21 mai 2016

« Comme neige » de Colombe Boncenne

Coup de cœur – Hiver littéraire 2016 Premier roman « Ce livre venait-il alors révéler un secret de sa vie intime ? Ou avait-il voulu protéger quelqu'un ? Y avait-il un message caché ? Une histoire entre les lignes ? Ah, si j'avais eu le volume entre les mains, j'aurais pu vérifier à l'aide d'une ampoule placée sous les pages si quelque écriture cachée apparaissait ; j'aurais pu reprendre le récit à l'envers – enfin appliquer toutes les techniques dont j'avais déjà entendu parler pour décrypter un... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 12:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 décembre 2015

« Crans-Montana » de Monica Sabolo

      Années 60. Dans la station d'hiver huppée Crans-Montana, les garçons voient débarquer les trois C : Chris, Claudia et Charlie, trois adolescentes de seize ans. Bien que différentes les unes des autres, elles suscitent rapidement le désir des jeunes adolescents puis des adultes qu'ils deviennent. On suit ainsi, à travers le récit de plusieurs protagonistes, le destins de ces trois C et des garçons de la station de la fin des années 60 au début des années 2000. Ces jeunes filles nées avec une sacrée... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 novembre 2015

« Nous dînerons en français » d'Albena Dimitrova

Coup de cœur – rentrée littéraire 2015 « Une première nuit, première jouissance, abandon. Sa sève coulait à flots entre mes jambes. Nous peaux la guidaient dans un dédale de beauté, l’anima de nos muscles, de nos mains masculines, nos mains féminines, sans mémoire. Un plongeon dans nos sexes sans âge, ma peau au grain à découvert, la sienne à la souplesse des barrières tombées. Le silence hivernal accueillait les verbes de nos corps enlacés. Nous fîmes l’amour comme des affamés qui célébraient la fin de la famine. Et ses yeux,... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 novembre 2015

« Petit Piment » d'Alain Mabanckou (#MRL15)

    Dans ce roman, Alain Mabanckou raconte les péripéties de Moïse, un orphelin congolais,de son enfance dans un orphelinat de Loango à l'âge adulte à Pointe-Noire. On pense tout de suite à l'auteur, lui-même orphelin, à travers ce personnage de Petit Piment. Le début du roman nous plonge dans l'orphelinat où, du jour au lendemain, le prêtre Papa Moupelo disparaît. Le directeur Dieudonné Ngoulmoumako fait de l'établissement un haut lieu de la révolution socialiste congolaise. Toute cette première partie est fascinante.... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 novembre 2015

« La fractale des raviolis » de Pierre Raufast

Premier roman « Je suis désolé, ma chérie. Je l'ai sautée par inadvertance. » Je comprends qu'un homme puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par désœuvrement, par curiosité, par habitude, par excitation, par intérêt, par gourmandise, par nécessité, par charité, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non. Voilà un roman que je n'ai pas lu pendant sa sortie en 2014 et j'ai été bien sotte. Et pourtant, ce n'était pas faute d'avoir lu des critiques plus que positives dans... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 21:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 octobre 2015

« Eva » de Simon Liberati

    Simon Liberati raconte le destin hors-norme de sa femme Eva Ionesco mais aussi leur relation, de leur rencontre au début des années 80 à leurs retrouvailles amoureuses vers 2013. C'est un roman qui n'épargne pas. Il n'épargne pas le lecteur qui est plongé dans la relation destructrice entre Eva et sa mère Irina qui lui fait faire des photos et films pédopornographiques. Il n'épargne pas Eva dont on découvre le côté sombre – une attitude d'éternelle adolescente, les colères, la chirurgie esthétique. Enfin, Liberati... [Lire la suite]

27 octobre 2015

« La petite barbare » d'Astrid Manfredi

Premier roman Pour ce premier court roman, Astrid Manfredi ne fait pas dans la dentelle. C'est un véritable coup de poing dans la gueule pour parler aussi directement que le style de l'auteur. Une jeune fille, condamnée pour violence et complicité de meurtre, écrit son journal intime en prison. Elle ne cache rien de sa rage, de sa violence, de sa vie de banlieusarde en manque affectif. Le projet avait tout pour être casse-gueule car si l'auteur ne donne pas de nom à la jeune fille, tout évoque l'affaire du « gang des... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 octobre 2015

« Les enfants de chœur de l'Amérique » de Héloïse Guay de Bellissen

    Ce second roman d'Héloïse Guay de Bellissen raconte les trajectoires parallèles de deux meurtriers des années 80 mais où on retrouve aussi d'autres personnages réels ou imaginaires, notamment Holden Caufield, le héros de L'Attrape-Coeurs, ou Jodie Foster. On détaille l'enfance de ces deux jeunes hommes jusqu'au moment fatal, à savoir l'assassinat de John Lennon par Mark Chapman et la tentative d'assassinat de Reagan par John Hinckley. Ces deux meurtriers sont les produits d'une middle class qui n'a pas su... [Lire la suite]
21 octobre 2015

« Les gens dans l'enveloppe » d'Isabelle Monnin (avec Alex Beaupain)

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite... ou pas ! Acquérir sur le web des photos de famille d'inconnus a permis d'offrir l'un des ouvrages les plus originaux de cette rentrée littéraire. Tout d'abord parce qu'en plus d'un livre écrit par Isabelle Monnin, on a également un CD de chansons réalisé par son ami Alex Beaupain. Ensuite, l'ouvrage est découpé en deux parties : une partie fictionnelle – le roman – et une partie enquête, à la recherche des... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
18 octobre 2015

« Les échoué » de Pascal Manoukian

Coup de cœur – rentrée littéraire 2015 Premier roman « Parfois, mieux valait laisser les plus faibles se reposer une journée et reprendre la marche forcée le lendemain. D'autres fois, mieux valait abandonner le lot sur place, en plein désert, et partir en chercher un autre. C'étaient des choix d'épiciers : il fallait savoir sélectionner sa marchandise, bien la répartir dans les cagettes. Ne pas prendre de fruits trop jeunes qui n'auraient aucune chance de mûrir, ni de fruits trop mûrs qui ne supporteraient pas le voyage... [Lire la suite]