02 septembre 2015

« Un homme dangereux » d'Émilie Frèche

    « Il n'y a pas de violence plus grande que d'aller fouiller en soi. Non, pas de violence plus grande. Et pourtant, cette violence, Émilie la connaît d'abord de l'extérieur. Tout avait bien commencé : un mari, deux enfants, une carrière professionnelle brillante... mais sa vie bascule quand elle rencontre par hasard Benoît Parent. Cet écrivain célèbre réussit à subjuguer Émilie alors qu'il représente tout ce qui est haïssable : manipulateur, personnel, antisémite... Il est ce qu'on appelle un pervers... [Lire la suite]

31 août 2015

« La variante chilienne » de Pierre Raufast

Coup de cœur – rentrée littéraire 2015   J'avoue, je n'ai pas lu l'année dernière le premier roman de Pierre Raufast, La fractale des raviolis. Pourtant, j'en avais entendu que du bien, au point que j'étais prête à l'acheter et puis... dans le tourbillon des lectures et du reste, bah je suis passée à côté. Du coup, pour cette rentrée, quand j'ai vu que Pierre Raufast sortait un nouvel opus, je me suis dis que je ne pouvais pas le laisser de côté. J'ai très bien fait ! À l'ère des autofictions, il est plaisant de lire un... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 17:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 août 2015

« Le crime du comte Neville » d'Amélie Nothomb

    « J'ai plus de tolérance pour le parricide et le matricide que pour l'infanticide » (p.22). Amélie Nothomb revient sur le devant de la scène, comme chaque année, avec un roman plutôt plaisant à lire et qui, pour une fois, a une vraie fin. Je dis cela sans ironie aucune. Il faut avouer que les fins des romans d'Amélie ont une tendance à être un peu bâclées ou rapides du moins (surtout ceux des années 2000-2010, depuis Robert des noms propres en fait). Là, l'ensemble est plutôt homogène et l'histoire... [Lire la suite]
29 août 2015

« La maladroite » d'Alexandre Seurat

Coup de cœur – rentrée littéraire 2015 Premier roman     « Je sais que tout est déjà trop tard pour elle, elle me regarde, et je ne peux rien faire, et je voudrais qu'elle me pardonne ». Cette phrase de l'institutrice, extraite du prologue, résume bien l'ensemble de ce premier roman d'Alexandre Seurat. Chaque protagoniste, institutrice, directrice, assistante sociale, médecin scolaire, frère, est témoin des violences subies par Diana, huit ans, mais personne n'a su enrayer cette mécanique qui connaît une fin... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 13:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,