30 janvier 2018

« Éclipses japonaises » d’Éric Faye

« Revoir le Japon ! Une sensation de malaise innerve ce commencement de joie. Comment ferai-je pour leur expliquer, là-bas au Japon, la vie que j’ai menée ici tout ce temps, se dit-elle. Oui, comment comprendront-ils ? Ils ne comprendront pas. Ceux qui nous attendent préféreraient sans doute que nous revenions décharnés, dans la tenue rayée des survivants des camps, marchant comme des automates… Mais voilà, ils nous ont bien nourris, ici, ils nous ont même mariés, Jim et moi, ils ne nous ont pas fait de mal ;... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 15:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2018

« Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi

« Ils ont été jeunes eux aussi. Ils ont eu mon âge. Ils ont eu des projets, des fous rires, des galères, ils ont fait l'amour, ils ont eu des parents, des amis, des bébés. Ils ont eu une vie. Il y a cinquante ans, eux non plus ne pensaient pas être vieux un jour.  J'ai longtemps vu les personnes âgées uniquement comme des personnes âgées, en faisant fi des personnes qui se cachaient sous leurs cheveux gris. Un jour, peut-être, quelqu'un regardera les photos d'une mamie en prenant conscience qu'elle a été jeune. Qu'elle... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 janvier 2018

« La désertion » d’Emmanuelle Lambert

« Elle est maintenant posée dans le coin d’Eva, accroupie dans le trou laissée par son absence.  Si elle répétait volontiers que c’est elle qui avait disparu, qu’elle les avait laissées, qu’elle avait déserté, elle savait que c’était plutôt eux qui l’avaient éloignée, comme ils l’auraient fait d’un corps étranger, si agressif qu’il suscite des mécanismes de défense appelant l’expulsion définitive pour cause de survie sociale, morale et affective ». Eva Silber a disparu du jour au lendemain sans laisser aucune trace... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2018

« Le soldat. XXe-XXIe siècle » sous la direction de François Lecointre

Il n’est jamais très simple de chroniquer un essai d’histoire mais je vais tenter (ça va me rappeler mes années étudiantes). Alors que l’image du militaire était jusqu’à encore très récemment lointaine (grâce à plusieurs décennies de paix), elle refait aujourd’hui surface dans le contexte du terrorisme. Le plan Vigipirate et l’opération Sentinelle ont remis en avant l’armée au point que maintenant, 30% des Français ont une opinion favorable du militaire (loin devant les policiers, les maires, les enseignants…). Cette résurgence des... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 janvier 2018

« Les petites victoires » d’Yvon Roy

Un couple amoureux, une envie d’enfant. L’enchaînement est naturel, ancré depuis la plus tendre enfance avec le fameux « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Mais, que se passe-t-il quand on sent que quelque chose cloche chez son enfant ? Que fait-on quand le diagnostic – l’autisme – est arrêté ? Comment aider son enfant ? Ce sont à ces questions que l’auteur et illustrateur québécois Yvon Roy s’attaque dans cette magnifique BD. Il y raconte son histoire avec son fils, leur combat et la... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 janvier 2018

« L’Attrape-souci » de Catherine Faye

  « Les petites boîtes se ressemblaient toutes, je n’arrivais pas à me décider, je les trouvais mal taillées, trop plates, pas assez colorées, j’en aurais voulu qui soit parfaite. Je les dévorais des yeux, sans oser les toucher, encore moins les ouvrir pour voir dedans. D’un coup, j’ai su laquelle j’allais prendre, j’ai souri, je me suis retournée pour faire signe à ma mère. De là où j’étais, je ne la voyais pas, j’ai tendu la main pour la saisir, mais j’ai eu peur que la libraire ne pense que j’allais la voler, alors, je... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 janvier 2018

« Pays provisoire » de Fanny Tonnelier

« Elle se rappelait l’arrivée dans la capitale comme si c’était hier : la soirée était avancée et malgré cela, il faisait très clair. Elle s’était arrêtée, interdite, ne sachant comment définir l’atmosphère créée par cette lumière pâle, irréelle, d’un gris perle, éclairant les constructions de tous les côtés à la fois, sans ombre aucune. La ville de Saint-Pétersbourg lui offrait le meilleur d’elle-même, sa magie de l’état comme nulle part ailleurs. Elle prit cela comme un cadeau de bienvenue et en fut heureuse. » ... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 janvier 2018

« La nuit est encore jeune » de Catastrophe

« Le réel n’est pas un musée, et nous ne voulons pas nous satisfaire de toucher le monde avec les yeux. Nous voulons le prendre à bras-le-corps et nous salir les mains. Nous voulons nous ruer tout entiers, sans condition, sur ce terrain de jeu tragique qu’est l’existence. Tenter nos propres combinaisons, rater et recommencer, rater encore et mieux, nous tromper vingt fois peut-être, mais toujours nous sentir vivants. Nous voulons, fragilement, faire et prendre part ». On a coutume de dire que les jeunes ne s’engagent plus... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 14:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 janvier 2018

« Mille soleils » de Nicolas Delesalle

« [Ils] sont là, immobiles, sidérés, alors qu’au même instant, des milliards de galaxies s’éloignent à toute vitesse les unes des autres dans un univers incroyable et gigantesque en expansion permanente. Et pourtant, ici, sur la Terre, dans ce désert, tout semble figé, cristallisé, c’est le silence, un silence gargantuesque à l’échelle des hommes, un silence qui s’étire sur des dizaines de kilomètres, un des plus époustouflants silences du monde. Une voiture renverse, un homme debout, deux allongés, un autre assis, et pourtant... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2018

« Le caillou » de Sigolène Vinson

« Vous avez vraiment besoin que je sois fou, hein ? Il faut que vous sachiez, la dernière fois, j'ai surpris la concierge en train d'arroser les plantes de la cour alors qu'il pleuvait. Les gens font comme ils peuvent avec la vie. Arroser des plantes sous la pluie ou se balader avec une serpillière dans une serviette en cuir, c'est un moyen de tenir. Parce qu'il faut quand même bien qu'on tente d'aller jusqu'au bout. Vous-même, je suis sûr que vous avez des trucs pour ne pas sombrer ». J’ai découvert l’auteure lors de la... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]