10 mars 2019

« Maritima » de Sigolène Vinson

Je suis un vaste plan d’eau de 20 km de long et je pèse 980 millions de m3. Je suis né d’une remontée des eaux datant de la dernière glaciation. Je suis célèbre depuis l’Antiquité, depuis que Pline l’Ancien m’a inscrit dans le livre III de ses Histoires naturelles. Je suis le stagnum Mastromela où se situait une ville gallo-romaine : Maritima Avaticorum. Oh je vous rassure, je ne cherche pas à vous en mettre plein la vue, je me connais grâce à Wikipedia. Je n’ai aucune notion de ce que je suis, hormis... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2019

« Amour propre » de Sylvie Le Bihan

« Il y a dans la vie un temps pour agir, par instinct, par volonté, par hasard ou par devoir, un temps déterminé pour chaque palier, ensuite arrive celui de réfléchir, de revenir sur ce qu’on a fait, d’analyser froidement ce qu’on a réussi ou raté et, si c’était à refaire et malgré l’amour que je porte à mes enfants, je pense honnêtement que je ferais tout différemment, sans eux ». Sylvie Le Bihan est une femme qui me fascine. Elle est toujours de bonne humeur, toujours pleine d’humour et attentive aux autres. Elle n’a pas... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 09:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 mars 2019

« L’odeur du chlore » d'Irma Pelatan

« Je veux parler du corps, de la mesure du corps. Ce corps changeant, depuis la plus petite enfance, ce corps qui constamment devient, ce corps qui m’échappe. Le contraire de la stabilité, le lieu des marées. Mon corps qui dit, qui signifie ce que je ne sais pas mettre en mots, ce message sans doute si terrifiant, si déformant.[…] Comment mon corps peut-il être mystère à moi-même ? Je cède le pouvoir, depuis toujours, je laisse d’autres gouverner mon corps, lui imposer des rythmes, des récits, des attitudes. Mon corps... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2019

« La tendresse du crawl » de Colombe Schneck

« Il m’a appris que j’avais un corps. Avant de le rencontrer, je n’avais pas de corps, mes bras, mes jambes, mon cou, sont une partie, de moi, négligeable. Je ne les connais pas, je ne les sens pas, je n’y fais pas attention, me tiens mal, courbée, tordue. Je le nourrissais, je l’activais un peu par quelques mouvements physiques, de la marche, du vélo. Il me répétait, ton corps a autant d’importance que ton esprit. J’étais étonnée […] J’ai été élevée ainsi, on n’a pas de corps, on ne le touche pas, il est honteux, risible de... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2019

Les 10 ans du blog

10 ans. J’ai ouvert ce blog il y a 10 ans sans savoir ce qu’il allait m’apporter. Je n’y croyais tellement pas que je lui ai donné un nom improbable : Les lectures du mouton. 🤦🏻‍ En 2009, nous étions une poignée. On tâtonnait, on faisait les choses à l’instinct pour le meilleur et parfois pour le pire. Quand je relis mes plus anciennes chroniques, j’ai un peu honte. Si aujourd’hui je n’estime pas écrire des chroniques d’anthologie, je mesure tout de même la différence. En 2009, les réseaux sociaux étaient encore en... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 06:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 mars 2019

« Frère d’âme » de David Diop

« La France du capitaine a besoin que nous fassions les sauvages quand ça l’arrange. Elle a besoin que nous soyons sauvages parce que les ennemis ont peur de nos coupe-coupe. Je sais, j’ai compris, ce n’est pas plus compliqué que ça. La France du capitaine a besoin de notre sauvagerie et comme nous sommes obéissants, moi et les autres, nous jouons les sauvages. Nous tranchons les chairs ennemies, nous estropions, nous décapitons, nous éventrons. La seule différence entre mes camarades les Toucouleurs et les Sérères, les... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2019

« La plus précieuse des marchandises » de Jean-Claude Grumberg

Le conte. Plus grand monde ne se risque aujourd’hui à écrire un conte. Certains se moquent même de ces histoires comme Le Petit Poucet. Jean-Claude Grumberg annonce dès le début : « Moi-même, tout comme vous, je déteste cette histoire ridicule ». Oui mais le conte a pour vocation la transmission et pour l’histoire qui arrive, je vous assure, ça ne peut pas faire de mal...Pauvre bûcheronne vit en forêt avec pauvre bûcheron. C’est la guerre. Pauvre bûcheron est réquisitionné pour des travaux d’intérêt général. Sa femme doit... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2019

« 37, étoiles filantes » de Jérôme Attal

« C’est tout le charme d’Alberto : il passe une tête dans votre vie et vous vous y habituez. Vous voulez qu’il reste dans le cadre. C’est comme ça que Montparnasse adopte les artistes venus des quatre coins de l’Ancien Monde. Comme ça que Paris adoube les petites pisseuses de province qui en une seule journée se déclarent plus parisiennes que les cariatides des fontaines Wallace. C’est toute la mécanique du charme dont le souffle léger brûle les autres avant que votre aura ne soit touchée par un baiser de cendres et que... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

« Vigile » de Hyam Zaytoun

    « Dans les yeux de cette femme, l’effort de vérité est empli d’empathie. Et ce respect-là me donne des forces. Ces mots que je lui dis : - Je sais que je serai capable de m’en occuper, même s’il est handicapé, même s’il n’est plus le même. J’en suis capable. Pourvu qu’il sache qui je suis, qui nous sommes. C’est étrange de dire cela, mais c’est ma façon à moi de lui demander de se battre pour ta vie. De ne pas te lâcher. Et je lui plante cela dans le cerveau comme elle a planté le peu d’espoir dans le... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2019

« L’exil n’a pas d’ombre » de Jeanne Benameur

« Ils ont déchiré mon livre mais tous les signes qui vivent en moi personne ne peut y toucher. C’est ma liberté. Entière. Secrète. C’est la liberté de chacun qui veut bien tenter l’aventure. Que l’on soit homme, femme, qu’importe. Les signes se donnent à celui qui veut bien les accueillir, tout au fond de lui et les signes nous transforment. C’est cela le bonheur de chaque jour ». Une émission de radio. Une femme. Une voix. Un regard posé sur le monde, sur les mots. Le mercredi 6 février 2019, j’écoute Jeanne... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]