07 mars 2018

« L’Affaire Mayerling » de Bernard Quiriny

« Une assemblée générale de copropriétaires, quel spectacle passionnant ! C’est un chaudron, une arène, un ring où l’on règle ses comptes, publiquement, avec tous ses voisins qu’on déteste ; mais il faut continuer de cohabiter ensuite avec eux, d’où la difficulté : frapper fort pour soulager son cœur, mais pas trop, pour éviter la guerre. C’est une épreuve de stratégie. Il faut passer des alliances diverses, en fonction des sujets ; tel voisin insupportable sur le chapitre du bruit peut se révéler un... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 20:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2018

« Le poids de la neige » de Christian Guay-Poliquin

« Après un moment, je lui demande ce que Jacques lui a offert en échange des fromages. Ma question le surprend, il laisse tomber son livre sur ses genoux, puis dit que Jacques lui a proposé de choisir un truc dans l’inventaire de sa boutique. Et qu’est-ce que tu as pris ? Matthias hésite un moment. Une arme. Une arme ? Oui, pour me défendre, si jamais… Et tu sais t’en servir ? Jacques m’a montré ». C’est une ambiance glacée et glaçante que nous offre le jeune québécois Christian Guay –Poliquin avec... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2018

« La petite famille » de Sophie Avon

« Nina arrive à Amsterdam un soir de septembre. Au commissaire qui l’interrogera plus tard, elle sera incapable de dire comment elle est venue. En stop sûrement, c’est ainsi qu’elle voyage en général, mais elle n’en jurerait pas pour cette fois. Si incroyable que cela paraisse, elle aura oublié. Camille l’attendait chez elle, de cela elle est sûre, elle lui avait donné l’adresse et Nina a débarqué dans une chaleur qui l’a surprise, une chaleur du Sud […]. Elles se sont immédiatement reconnues. Complices comme au premier jour. Amies... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2018

« BettieBook » de Frédéric Ciriez

« ’’…Tu lis Le Monde des livres ?’’ Elle dit : ‘’Non, je l’habite, lol.’’ Il dit ‘’Pardon ?’’ Elle dit : ‘’Ben oui, j’habite le nouveau monde des livres. Pas l’ancien où tu travailles.’’ Il pense : ‘’Tu vas le payer.’’ Il dit : ‘’Tu manques pas d’humour !’’ Elle dit : ‘’Ben les auteures d’aujourd’hui, c’est nous. La preuve, t’es là pour moi.’’ » Bettie Leroy est une jeune booktubeuse. Sa chaîne Youtube s’appelle BettieBook et son slogan est "lectrice et petite souris qui voit tout, tout,... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 01:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2018

« L’enlèvement des Sabines » d’Emilie de Turckheim

« Tu ne peux pas imaginer comme la violence a le sommeil léger. Elle dort juste sous la peau des hommes, un rien la réveille ». Sabine a la petite quarantaine et nous pouvons dire que sa vie est loin d’être un fleuve tranquille. Elle est harcelée sans cesse au téléphone par sa mère, son mari est très dur envers elle, elle est atteinte de myodésopsie (mouches devant les yeux). Le jour où elle décide de quitter son travail pour faire de la poésie, on atteint le pompon. Lors du pot de départ, elle reçoit en cadeau une sex doll,... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 00:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 février 2018

« Du tout au tout » d’Arnaud Le Guilcher

« Actuellement, on est dans le règne de la médiocrité… Ce n’est pas chaud, ce n’est pas froid. Pas dur, pas mou. Pas humide, pas sec. C’est un marécage… On ouvre sa télévision, son ordinateur, sa radio et elle est là, elle nous accompagne, elle nous façonne. Nous devenons médiocres à son contact… Chansons médiocres, films médiocres, émissions médiocres nous procurent des émotions moyennes… C’est un régime sans partage la médiocrité, mais ça demeure fragile. Il a fallu éduquer le public pendant des décennies pour l’éloigner à ce... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 04:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2018

« Les justes » d’Albert Camus

« DORA. Une seconde où tu le regarderas ! Oh ! Yanek, il faut que tu saches, il faut que tu sois prévenu ! Un homme est un homme. Le grand-duc a peut-être des yeux compatissants. Tu le verras se gratter l’oreille ou sourire joyeusement. Qui sait, il portera peut-être une petite coupure de rasoir. Et s’il te regarde à ce moment-là… KALIAYEV. Ce n’est pas lui que je tue. Je tue le despotisme. DORA. Bien sûr, bien sûr. Il faut tuer le despotisme. Je préparerai la bombe en scellant le tube, tu sais, au moment le... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2018

« Le cas singulier de Benjamin T. » de Catherine Rolland

« J’étouffais. L’inconnu, à moitié couché sur moi, me parlait toujours à voix basse. Je ne comprenais pas ce qu’il disait. Le martèlement que j’avais pris au début pour le vacarme de l’IRM en fonctionnement n’avait pas cessé, et je compris brutalement que c’étaient des pas que j’entendais, le raffut de dizaines de talons claquant sur le sol, juste au-dessus de nous. Des voix fusaient, nombreuses, virulentes. Des ordres étaient donnés, dans une langue étrangère. De l’allemand ». Quand j’ai lu la quatrième de couverture de... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 février 2018

« Fugitive parce que reine » de Violaine Huisman

« On nous avait expliqué que maman était malade – il y avait pire encore que maniaco-dépressive après tout, il y avait malade, ta mère est malade. L’adjectif dans ce contexte paraissait sans rapport avec une indisposition passagère, les maladies courantes dont nous avions pu faire l’expérience, les maladies du tout-venant. L’adjectif semblait définitif, il luisait d’une aura singulière comme un front cireux sur lequel une sueur mortuaire s’est glacée, comme la gelée fige le bœuf aux carottes. Cette épithète accablante ne... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 février 2018

« Les corps électriques » de Manuel Blanc

« Mon dos musclé, mes fesses, mes cuisses croisent avec le métal, la barre vibre, frotte mon sexe. Jambes à l’horizontale, je glisse, stoppe à vingt centimètres du sol, remonte comme une flèche jusqu’au plafond. Tête renversée, une main lâchée, dégrafer mon bustier, le jeter, regarder les mâles, fixer ces gros bébés l’un après l’autre, que chacun se sente unique – tu les aimes mes seins, tu bandes ? Corps informes trop sages autour de sexes minuscules, à peine gonflés. Dans ce salon, entre amusement et gêne, la tension est... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]