24 mai 2016

« La grande arche » de Laurence Cossé

Prix Orange du livre 2016 - Finaliste « Faire à pied ces huit kilomètres entre le Louvre et la Défense, un jour de grand beau temps et tôt le matin, avant que n'enfle la circulation, est l'approche de l'Arche à la fois la plus simple et celle qui, loin de la dévoiler un peu plus chaque mètre, conformément à une loi de progression linéaire, en fait entrevoir par à-coups ce qui l'apparente au mirage, la légèreté, le mystère, la grâce, la vie. On la voit disparaître lentement à l'horizon, comme le soleil couchant, à ceci près... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 21:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mai 2016

« Quelqu'un en vue » d'Inès Benaroya

« Il mate et les images de leur bonheur domestique viennent se fixer sur sa rétine médusée. Alors, c'est ainsi ? Il est possible d'être heureux à ce point ? Il découvre un univers insoupçonnable, un quotidien sans tragédie, gai sans exception, une mère qui rigole quand sa fille s'habille comme une pétasse et que son mari rentre pour se mettre les pieds sous la table. La maison brille comme un joyau. La banalité de leur bonheur fait écho à l'insignifiance de sa détresse. Il n'a droit qu'aux miettes tandis qu'eux... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 mai 2016

« Une famille normale » de Garance Meillon

Premier roman « Lucie se calma vers cinq heures du matin et sa respiration se fit régulière. Le lendemain, Damien nous retrouve tous les deux dans le même lit. Heureusement, il ne fit aucune remarque. Il nous apporta un chocolat chaud au lit, et c'était étrangement la chose la plus naturelle et la plus réconfortante du monde. C'était la bonne chose à faire. À un moment précis et très court, je compris ce que c'était que la famille. La seconde d'après j'avais oublié. » Un joli premier roman choral pour Garance Meillon... [Lire la suite]
12 avril 2016

« La grande panne » d'Hadrien Klent

« Une voix à la radio. … lancer le compte à rebours au bout duquel l'ensemble du réseau électrique va être interrompu. Il est 8 heures, 4 minutes, 53 secondes. Une autre voix. Cinq, quatre, trois, deux, un... Zéro ! Et puis le silence. Dimanche 2 septembre, 8h05 : la grande panne.  » Une mine de graphite pourtant à l'abandon explose en Italie. Un immense nuage se créé et menace d'enflammer les lignes à haute tension. Pour éviter cette catastrophe, l'Italie décide de couper le courant dans le pays provoquant un... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2016

« Gil » de Célia Houdart

« Gil ressentait au fond de l'oreille la légère douleur et l'impression de surdité passagère que l'on éprouve dans les zones de décompression. Jusqu'à ce que le cri d'un merle, suraigu et modulé pendant plusieurs secondes, déchirât une sorte de voile qui, jusqu'alors, atténuait tout. Les choses retrouvèrent soudain leur netteté et les sons toute l'étendue de leur spectre.  » L'été de ses dix-huit ans, alors qu'il s'apprête à entrer au Conservatoire, Gil, jeune pianiste, écoute une chanson diffusée par l'autoradio et se... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2016

« Gwendoline arrête de fumer » de Martine Roffinella

    « Nous allons voir, en compagnie de Gwendoline Jaunes, qu'avec ou sans internet, le Temps fait ce qu'il veut et les hommes n'en sont que le jouet. Encore aujourd'hui, bien que nous nous targuions d'un modernisme à tous crins, il faut bien quelqu'un qui, comme notre héroïne, surveille l'Horloge du Temps. Car sinon où irions-nous et comment construirions-nous notre avenir ? Comment, également pourrions-nous visualiser le chemin parcouru que l'on nomme passé ?  » Gwendoline a la trentaine dans les... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 21:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 avril 2016

« Pardonnable, impardonnable » de Valérie Tong Cuong

Coup de cœur « On avait ce jeu tous les deux, pardonnable, impardonnable. Tu voles dans mon porte-monnaie : pardonnable. Un hold-up : pardonnable. Tu as commis un homicide involontaire : pardonnable. Un meurtre : pardonnable. Un assassinat, je viendrai te voir en prison ! On cherchait pour quel motif on pourrait bien se laisser tomber, lui et moi, on n'en voyait aucun : tout ce qui pourrait arriver de mauvais ou de contrariant, à l'un comme à l'autre, aurait forcément une explication, sinon... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 12:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 mars 2016

« Moro-sphinx » de Julie Estève

Premier roman   « Le goût de trop et heureux de tout à l'heure, c'est de la trouille maintenant. Un amas de trouille mâchée, mou comme du plâtre frais. Elle sent la chose grimper le long de la gorge, un serpent filandreux et lent. Ça va sortir. Faut que ça sorte, vite. Elle met les doigts dans le fond, chatouille les amygdales et c'est la chute de l'animal rampant. Un paquet se jette dans la cuvette : son bloc de trouille. Ça sent. Ça emboucane. Et le visage et le dos de Lola en bavent. Une main sur la paroi sale,... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 22:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2016

« Un petit glaçon dans la tête » de Valérie Péronnet

« Ils voulaient savoir pourquoi je me cachais, comme ça, tout le temps, et pourquoi je me taisais. Ils cherchaient des choses très compliquées alors que tout était si simple. Je me cachais parce qu'ils faisaient trop de bruit. Et je me taisais parce que je ne savais pas quoi dire et que dans ce cas, je préfère ne pas dire n'importe quoi. Et aussi parce que quelquefois, quand on dit certaines choses, ça peut être très grave et ça peut faire de très grandes douleurs.  » Max est un garçon pas comme les autres : il... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 mars 2016

« Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent

    « Peu importait le fond pour Guylain. Seul l’acte de lire revêtait de l’importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportaient avec eux un peu de cet écœurement qui l’étouffait à l’approche de l’usine. » Guylain Vignolles prend tous les jours le RER à 6h27 pour se rendre à son travail. Alors que la plupart des voyageurs lisent, dorment, râlent, font la gueule ou parlent bruyamment au téléphone, Guylain se... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,