19 octobre 2016

« Ce qu’il nous faut c’est un mort » d’Hervé Commère

« Un accident de voiture au milieu de la nuit, une naissance, le grand amour ou un viol, qui sait comment les choses arrivent ? Peut-être que tout ce qui va suivre n’est dû qu’à trois petits buts : nous sommes le dimanche 12 juillet 1998 au soir et, depuis quelques heures, la France est championne du monde de football. Pour des raisons différentes, cette date va se graver dans les esprits de chacun des personnages de cette histoire. Ce qui va se passera dans dix-huit ans dépend absolument de ce qu’ils vont vivre... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2016

« De ce pas » de Caroline Broué

Premier roman  « ’Que faites-vous dans la vie, Marjorie ? - Je suis une danseuse reconvertie. - Reconvertie dans quoi ? - Je ne le sais pas encore. Je cherche. En attendant, je donne des cours. - Vous cherchez à transmettre votre savoir, peut-être, c’est un beau projet ça… - Je n’aime pas ce mot, il est trop vague. On l’utilise partout aujourd’hui, vous savez. Je cherche à construire, c’est plus vaste. Construire, c’est aller des fondations au dernier étage de la maison. C’est à la fois bâtir en partant de... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2016

« Rien que des mots » d’Adeline Fleury

Premier roman   « Même si elle peut en lire à satiété sur sa Linum, le plaisir n'est pas le même. Il ne sera jamais plus le même ! Il n'y aura plus jamais cette sensualité au tourner des pages, cette légère odeur d'encre séchée, cette rugosité du papier vieilli qui faisaient que les personnages s'animaient à la lecture, que l'auteur lui parlait, l'enrobait de ses mots. Non, la magie des mots n'opère plus du tout par écran interposé. » Avec Rien que des mots, je suis tombée sur un roman dont le thème m’a plu mais le... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2016

« En attendant demain » de Nathacha Appanah

« ‘’Une femme comme ça’’ était la somme des préjugés, clichés et impressions qu'il avait formés dans sa tête à l'issue de la rencontre avec Anita. Étrangère : pas débrouillarde et fait des fautes de français.  Jeune maman : pas disponible et déprimée.  Mariée à un architecte dont le bureau était à trois rues du journal : femme au foyer cherchant une occupation pour ne pas déprimer encore plus.  Ayant vécu à Paris : arrogante.  Née dans une île : flemmarde. »  Quatre ans, cinq mois et treize... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 août 2016

« Ahlam » de Marc Trévidic

Premier roman « Elle fut tentée de les revêtir. Après tout, qu’est-ce que cela changerait ? Ils auraient gagné ? Quelle victoire ? Forcer une jeune femme terrorisée à se soumettre à leur volonté, flatter leur sentiment de toute puissance ? Etais-ce si mal de céder ? Elle serait la seule à pouvoir se le reprocher. Son orgueil n’était pas forcément la réponse adaptée à leur folie. Mais, si elle cédait, si tous les Tunisiens étaient aussi faibles qu’elle, alors, que resterait-il de la Tunisie ? Ahlam... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 21:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
03 août 2016

« Brillante » de Stéphanie Dupays

Premier roman  « Chez Nutribel, le management a réussi ce tour de force : le salarié va de son plein gré au-delà de la relation contractuelle avec le groupe, le surmoi a remplacé le contremaître, la passion pour l’entreprise le pousse à s’investir avec une intensité infiniment supérieure à ce qu’il aurait fait sous la contrainte. Le salarié donne tout à l’entreprise car il s’identifie totalement à elle, se fond en elle. Il n’est pas contre l’entreprise, il est l’entreprise. Plus elle avance dans son étude, plus... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 17:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2016

« Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi

Coup de cœur « Parce que la vie, c'est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C'est fabuleux, on s'émerveille, on se pose des questions, on a envie d'en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu les coulisses se dévoilent, on réalise que c'est compliqué. C'est moins joli, c'est même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s'émerveiller ». Jusqu’au Saint-Maur en poche de cette année, je ne connaissais pas Virginie Grimaldi (tout du moins j’avais juste croisé... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 juillet 2016

« Bianca » de Loulou Robert

Premier roman « Dans certains pays, le suicide est interdit. Offense à Dieu, contre-nature, immoral, péché, déshonneur, crime, enfer. D’un point de vue catholique, le suicide est criminel, sauf chez les fous. Ça va, je l’irai pas en enfer. Je me marre. Mais, dis-moi, Dieu, si tu existes, si tu fais le bien, le juste, pourquoi une gamine de douze ans flotte à la surface de l’eau ? Si on va plus loin. Dieu, si tu es là-haut, au paradis, comme tu dis, pourquoi me reprocher de vouloir te suivre ? C’est pécher que de... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 11:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2016

« L'importun » d'Aude Le Corff

Coup de cœur « Le vieillard ne pouvait vivre loin de sa maison, de ses outils, de ses habitudes. Je sentais que ces quelques heures durant lesquelles il retrouvait le seul univers qu'il avait jamais connu lui étaient vitales et qu'en le rejetant, je le tuerais. J'aurais pu changer la serrure pour avoir la paix. Cela me traversa l'esprit mais je ne pus m'y résoudre. Il ne chercha pas à savoir quand cela m'arrangerait de le recevoir, de supporter sa présence, aussi discrète fût-elle, il m'intimidait pour ne pas prendre le... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 juillet 2016

« Ce qui nous sépare » d'Anne Collongues

Premier roman « C’est rarement par plaisir qu’on se trouve bringuebalé dans la carcasse d’un RER, et ce qui sourd des présences muettes est bien différent de la légère euphorie ou de la quiétude que l’on perçoit parfois dans les wagons des TGV, peut-être parce que c’est le voyage alors, une sorte de luxe, un réel hors du temps et non la traversée de l’ordinaire. » La francilienne que je suis, qui a des milliers de kilomètres de RER à son compteur, n'a pu qu'être intriguée par le pitch de ce premier roman d'Anne... [Lire la suite]
Posté par lepetitmouton à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :