17 avril 2017

« Cœur-Naufrage » de Delphine Bertholon

Coup de cœur « Une ancienne petite amie, c'est un flingue planté dans votre estomac ». Été 1998. Lyla « avec un y », 16 ans, passe ses vacances sur la côte landaise. Alors qu’elle se promène à vélo, elle rencontre trois jeunes, tout juste la vingtaine, qui surfent. Bien que réservée, elle sympathise avec ces garçons afin de mieux fuir l’ambiance familiale, notamment sa mère Élaine qu’elle ne supporte plus. Elle se rapproche rapidement de l’un d’entre eux : le taiseux Joris qui lui aussi a une vie... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 14:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 avril 2017

« Rouge armé » de Maxime Gillio

« La curiosité du journaliste est un très vilain défaut, surtout quand votre instinct vous souffle que vous tenez un sujet brûlant pour une enquête. J’ai trouvé cette histoire d’archives détruites passionnante. Qu’avaient donc ordonné les dirigeants de l’époque, pour qu’on veuille faire disparaître toutes ces preuves dans une si grande précipitation ? Combien de secrets d’État honteux voulait-on cacher ? J’ai décidé d’enquêter. C’est notre histoire. C’est l’histoire de chaque famille allemande, et à travers elle, celle de notre... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 21:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 février 2017

« Surtensions » d’Olivier Norek

Surtensions est le premier roman d’Olivier Norek que je lis. J’ai cependant ouï dire qu’on y retrouve exactement la même équipe du SDPJ 93 que dans les deux premiers, à savoir le capitaine Victor Coste et ses acolytes Sam, Ronan et Johanna. Dans ce polar, on suit plusieurs affaires en parallèle mais qui, bien évidemment, s’emboîtent. Pêle-mêle on y trouve un braqueur de bijouterie, l’enlèvement d’un jeune juif, des vols de scellés au tribunal de Bobigny, une évasion à la prison de Marveil, une famille prise en otage… Je ne peux... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 07:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2017

« La ballade de l’enfant gris » de Baptiste Beaulieu

Difficile d’évoquer un lieu comme un service d’oncologie pédiatrique, difficile d’évoquer la mort d’un enfant, difficile pour les soignants de composer avec. Aborder un tel sujet ne pouvait se faire que par un auteur qui connaît bien ce milieu, ces drames mais surtout par un auteur sensible, qui sait trouver les mots pour exposer ce qui fait mal mais sans jamais tomber dans le larmoyant. Cet auteur est Baptiste Beaulieu. Jonas, dit Jo’, est un jeune interne en pédiatrie. Sa vie est bouleversée quand il rencontre un petit garçon... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 15:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 décembre 2016

« Frida » de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe

« Il y a peu, j’étais une petite fille qui marchait dans un monde de couleurs. Tout n’était que mystère. À présent, j’habite une planète douloureuse, transparente, comme de la glace, mais qui ne cache rien. Frida Kahlo. » Les gens qui me connaissent bien savent l’amour que je porte à Frida Kahlo (et oui je sais que je ne suis pas la seule et c’est tant mieux !). Du coup, il était évident en allant au salon du livre jeunesse à Montreuil que j’allais repartir avec ce sublime album. Oui, avant même de parler du... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2016

« REVƎR » de Franck Thilliez

« Mener une enquête était un éternel recommencement, une plongée sans cesse renouvelée au cœur d'une fractale : plus on descendait dans le détail, plus ce détail s'enrichissait de nouvelles pistes à explorer, jusqu'à tomber sur un autre détail, et ainsi de suite. Et les assassins les plus retors se repliaient au fond de la fractale, attendant qu'on vienne les en déloger ». Abigaël est profileuse : elle enquête sur la disparition de quatre enfants. Ils ont été enlevés les uns après les autres avec trois mois... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2016

« Abraham et fils » de Martin Winckler

« – P’pa, pourquoi on meurt quand on meurt? D’abord, il ne dit rien. Je sais qu’il a entendu la question, qu’il réfléchit, qu’il se demande d’où ça vient, encore une fois. C’est vrai, ce n’est pas la première fois que je l’interroge sur la mort. Il faut dire que ça me préoccupe beaucoup. S’il me demandait pourquoi, je ne saurais pas quoi lui répondre. Je ne sais pas d’où me viennent des questions comme celle-ci, qui surgissent aux moments les plus inattendus, parfois quand je suis en train de lire qu’un personnage est blessé... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 08:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2016

« Ce qu’il nous faut c’est un mort » d’Hervé Commère

« Un accident de voiture au milieu de la nuit, une naissance, le grand amour ou un viol, qui sait comment les choses arrivent ? Peut-être que tout ce qui va suivre n’est dû qu’à trois petits buts : nous sommes le dimanche 12 juillet 1998 au soir et, depuis quelques heures, la France est championne du monde de football. Pour des raisons différentes, cette date va se graver dans les esprits de chacun des personnages de cette histoire. Ce qui va se passera dans dix-huit ans dépend absolument de ce qu’ils vont vivre... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 août 2016

« De ce pas » de Caroline Broué

Premier roman  « ’Que faites-vous dans la vie, Marjorie ? - Je suis une danseuse reconvertie. - Reconvertie dans quoi ? - Je ne le sais pas encore. Je cherche. En attendant, je donne des cours. - Vous cherchez à transmettre votre savoir, peut-être, c’est un beau projet ça… - Je n’aime pas ce mot, il est trop vague. On l’utilise partout aujourd’hui, vous savez. Je cherche à construire, c’est plus vaste. Construire, c’est aller des fondations au dernier étage de la maison. C’est à la fois bâtir en partant de... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2016

« Rien que des mots » d’Adeline Fleury

Premier roman   « Même si elle peut en lire à satiété sur sa Linum, le plaisir n'est pas le même. Il ne sera jamais plus le même ! Il n'y aura plus jamais cette sensualité au tourner des pages, cette légère odeur d'encre séchée, cette rugosité du papier vieilli qui faisaient que les personnages s'animaient à la lecture, que l'auteur lui parlait, l'enrobait de ses mots. Non, la magie des mots n'opère plus du tout par écran interposé. » Avec Rien que des mots, je suis tombée sur un roman dont le thème m’a plu mais le... [Lire la suite]
Posté par Lepetitmouton à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :