CVT_Leur-separation_9234

« Mon enfance m’apparaît comme scindée en deux. Pourtant, une séparation n’est pas une mort brutale ».

« Ce n’est pas l’histoire de mes parents que je veux écrire mais la façon dont j’ai vécu leur séparation ».

Ce court récit personnel évoque un thème plutôt banal au départ : le divorce des parents de l’auteure et la mise en place d’une garde alternée alors qu’elle n’a que dix ans. Et pourtant, nous sommes loin d’un récit banal : Sophie Lemp nous offre un témoignage touchant, sensible et même pudique sur cet événement qui a marqué à jamais son enfance mais aussi sa vie d’adulte. Pudique oui mais pour autant Sophie Lemp ne cache rien de ses sentiments et questionnements de l’époque et d’aujourd’hui : Comment trouver sa place quand les parents ne font plus le lien ? Comment ne pas choisir entre ses parents ? Comment vivre les nouvelles relations amoureuses des parents ? Dans cet acte de la séparation devenu très fréquent de nos jours, Sophie Lemp montre que cela reste – même dans les meilleures conditions possibles – une coupure personnelle, une blessure, un deuil – celui de la « famille parfaite, complète ». Il conditionne aussi sa vie d’adulte, interroge sur son couple, ses enfants.

Cependant, même si le récit est personnel, Sophie Lemp a su en faire un récit universel. En effet, n’importe quel enfant d’un couple séparé peut s’y retrouver – tout comme ceux qui ont toujours leurs deux parents ensemble mais qui ont déjà eu cette peur de la séparation.

Sophie Lemp – Leur séparation – Allary éditions – 100p