Leiloona organise chaque semaine des ateliers d'écriture. Tous les mardi/mercredi, elle met en ligne sur son blog une photo qui doit permettre d'éveiller l'imagination et mettre ainsi en place un processus d'écriture. Les participants doivent ensuite fournir un texte le dimanche soir qui suit. Le lundi matin, Leiloona les publie ou met les liens des différentes participations. 

terre-paume

Une main tendue. Est-ce une main qui donne ou qui reçoit ? Ma question peut paraître stupide mais elle a son importance : est-on dans le don ou dans son attente ? Si on questionne les gens sur le sujet, beaucoup répondraient que c'est une main qui offre car c'est ce qu'ils espéreraient pour eux : qu'on leur fasse un don, oubliant que celui-ci appelle consciemment ou non un contre-don. Loin de moi l'idée de théoriser à la Marcel Mauss mais cette main questionne, du moins me questionne.

J'ai personnellement trop souvent tendu la main pour offrir... offrir mon temps, ma bonne (ou mauvaise) humeur, mon coeur et parfois mon corps. J'ai toujours pensé que c'était une action pure, désintéressée. C'était un leurre. En tendant la main, je ne faisais pas don de moi mais j'attendais qu'on me donne inconsciemment ce que j'attendais : de l'amour, de l'amitié ou du moins un regard, une pensée. Cependant, je ne recevais rien en échange : était-ce parce que j'étais inintéressante ou parce que j'étais dans une attente insupportable pour l'autre ? Je n'ai toujours pas la réponse mais j'ai progressé. Aujourd'hui,  je continue de tendre ma main pour donner sans rien attendre cette fois-ci en retour. Mais, je sais maintenant aussi la refermer quand je devine qu'on se fiche de moi. Et, pour chacun de ces gestes, je suis en paix avec moi-même. En tendant ou non la main, je me suis rendue compte que je me faisais le plus beau des dons : celui d'être libre d'offrir ma terre ou de la garder rien que pour moi. Peu m'importe qu'on la trouver fertile ou non, qu'on la veuille ou non, elle est là, à moi, pour ceux que je veux et j'en connais sa valeur. Je n'attends plus rien et pourtant... finalement... j'en foule des terres inconnues...

©Virginie Vertigo