Coup de coeur

9782246813880-001-X_0

Smita : « Elle aurait préféré naître sous la forme d'une vache, ainsi elle aurait été respectée. »

Giulia : « Giulia ne manquerait de rien, assurément. De rien sauf de l'essentiel, répond-elle. Elle refuse de se soumettre, de s'enfermer dans une cage aux barreaux bien lustrés. Elle ne veut pas d'une vie des convenances et d'apparences. »

Sarah : « Sarah le sait maintenant: elle est stigmatisée. Dans cette société qui prône la jeunesse et la vitalité, elle comprend que les malades et les faibles n'ont pas leur place. Elle qui appartenait au monde des puissants est en train de basculer, de changer de camp. »

Voilà un premier roman inattendu, sorti en mai au moment où les ventes sont moins bonnes en général, et qui vous cueille à la lecture.

Laetitia Colombani crée une histoire de trois femmes qu’elle mêle savamment comme pour former une tresse : trois histoires et trois femmes pour une grande histoire et un regard sur la femme.

La première est Smita. Elle vit dans le sud de l’Inde. Elle a le malheur d’être de la caste des Intouchables. Ramasseuse d’excréments, elle souhaite un avenir différent pour sa fille Lalita. Elle entreprend, à ses risques et périls, de fuir son village avec elle dans l’espoir d’une vie meilleure. En Sicile, nous rencontrons Giulia. Elle travaille dans l’entreprise familiale qui fabrique des perruques. Elle s’éprend du jeune Kamal mais un événement vient tout remettre en cause. Enfin, nous avons Sarah. Elle vit à Montréal, seule avec ses trois enfants. Elle est une brillante cadre dynamique : sa vie professionnelle semble toute tracée mais la maladie vient tout bouleverser et lui fait connaître une descente aux enfers.

Progressivement, Laëtitia Colombani tisse les liens entre ces trois femmes qui, malgré les continents qui les séparent, ont en commun de ne pas vivre la vie qu’elles souhaitent. Chacune est liée aux autres par sa condition de femme délaissée, par sa société qui l’avilit et, de façon plus globale, par la mondialisation qui fait sa loi.

Chacune d’entre-elles va cependant réussir à tirer son épingle du jeu d’une façon ou d’une autre, ne sachant pas qu’elles sont redevables les unes aux autres d’une certaine manière.

Un très joli roman bien raconté, ponctué de quelques pensées de l’auteur pendant sa phase d’écriture, pendant son travail de tressage.

Une bien belle découverte que je vous conseille !

Laëtitia Colombani - La tresse - Grasset - 224 pages