IMG_20170225_150533

©Stéphane Giardina

Si vous me suivez ou si vous suivez Pierre Raufast sur les réseaux sociaux, vous avez dû voir passer une annonce au mois de novembre pour un concours littéraire organisé par le conservatoire Francis Poulenc de Nogent-sur-marne.

L’objectif était simple, écrire une nouvelle libre avec pour unique contrainte une phrase : « On en rigolera dans 10 ans ! ». À la clé, les auteurs des nouvelles auraient le privilège de bénéficier d’un atelier d’écriture avec Pierre Raufast et la possibilité de gagner l’un des quatre prix littéraires : le prix Pierre Raufast (décerné par l’auteur), le prix du jury, le prix du Club de lecture de la bibliothèque Cavanna, le prix du public.

Raufast_annonce-nogent

Source : http://www.ville-nogentsurmarne.fr/agenda/fiche/concours-litteraire-avec-pierre-raufast/section/1123.htm

J’ai eu l’honneur d’avoir été choisie pour faire partie des membres du jury destiné à sélectionner les finalistes.

Après réception des textes en tout début d’année, nous nous sommes réunis le 31 janvier pour les départager. Le choix n’a pas été simple car nous avons eu un corpus de textes très variés et de très bonne qualité. Nous avons cependant réussi à sélectionner six finalistes.

Samedi 25 février, Pierre Raufast a rencontré les six finalistes : un moment de partage aussi bien pour l’auteur que les nouvellistes. Laissons l’auteur exprimer cette expérience à travers mes questions :

1 - C’est la première fois que tu participes à l’encadrement d’un atelier d’écriture. Pour quelles raisons as-tu accepté de relever ce défi ?

C’est une expérience qui me tentait depuis quelque temps déjà. Quand Stéphane m’a proposé le concours de nouvelles de Nogent, je me suis dit que c’était la bonne occasion de tenter cette nouvelle expérience. 

2 - As-tu été surpris à la lecture des six nouvelles finalistes ?

Pas vraiment. J’ai trouvé le niveau assez homogène même si les styles étaient tous très différents.

3 - Comment s’est déroulée la rencontre avec les six finalistes ?

Très bien. J’ai essayé de mettre tout le monde à l’aise en introduction, en expliquant notamment l’importance d’un retour honnête et lucide sur ses écrits. Ensuite, chacun a lu son texte et les autres ont échangé sur les points positifs et les améliorations. Cela a parfaitement fonctionné à mon goût et j’espère que les finalistes ont appris quelque chose. 

IMG_1656

©Vincent Villette

Suite à cet atelier, les finalistes ont la possibilité de contacter Pierre par mail pour obtenir des conseils supplémentaires. Ils devront rendre au jury leurs textes modifiés pour le 12 mars. À réception, le jury se réunira à nouveau pour voir les progrès effectués par les finalistes et attribuer son prix du jury. Pierre Raufast et le club de lecture de la bibliothèque feront de même pour leur propre prix.

En parallèle, le conservatoire, dirigé par Stéphane Giardina, prépare les lectures des textes finalistes, avec accompagnement musical pour la soirée de remise des prix le mercredi 17 mai à la scène Watteau de Nogent. Suite à ces lectures lors de la soirée, le public décernera son propre prix.

Le deuxième roman de Pierre, La variante chilienne, sera également joué sur scène par une troupe cette même soirée. Pierre et moi avons eu l’occasion de rencontrer ce samedi Ambroise, le jeune comédien qui endossera le rôle de Florin. J’ai eu envie de poser quelques questions à Pierre sur cette mise en scène :

1 - Sais-tu un peu comment va être mise en scène La variante chilienne ou as-tu préféré ne rien savoir ?

J’ai un petit peu discuté avec le metteur en scène. J’ai juste compris que certains passages seraient coupés, ce qui est normal vu la structure narrative. Rien de plus. Ensuite, je suis très curieux et impatient de voir ce que cela va donner. Une grande première !

2 - Quels sont les passages du roman dont tu attends le plus la mise en scène ?

J’attends forcement les scènes comiques, comme celle des vers luisants ou celle de la partie de Capatéros. Mais, je suis aussi très curieux de voir les scènes plus personnelles où chacun se dévoile par petites touches. Voir si la sensibilité passe…

3 - Tu as eu l’occasion de rencontrer Ambroise, l’acteur qui va interpréter Florin : qu’est-ce que ça fait de rencontrer son personnage « en vrai » ?

Oh, c’était marrant. Dans le roman, Florin a la soixantaine, ici, ça fait bizarre de voir un jeune homme… Mais j’ai trouvé dans son regard la malice et le plaisir qu’il faut pour incarner le personnage. Donc, pas d’inquiétude ! :-)

Vous savez tout sur l’atelier d’écriture de Pierre à Nogent et sur les prochaines étapes. Bien entendu, je ferai un nouveau post après la soirée du 17 mai pour vous raconter le dénouement. 

IMG_1657

 ©Vincent Villette