Leiloona organise chaque semaine des ateliers d'écriture. Tous les mardi/mercredi, elle met en ligne sur son blog une photo qui doit permettre d'éveiller l'imagination et mettre ainsi en place un processus d'écriture. Les participants doivent ensuite fournir un texte le dimanche soir qui suit. Le lundi matin, Leiloona les publie ou met les liens des différentes participations.

17583389078_1e77c34732_b

©Fred Hedin

La découverte de ce lieu nous étonna tous. Comment pouvait-on retrouver de tels vestiges en si bon état aussi proche du Ground Zéro B ? Rien n’avait été découvert dans cette zone ou celles du Ground Zéro A et C. Plus de cent cinquante ans après les attaques nucléaires, l’émotion nous saisit face à ces objets d’une vie antérieure où régnait l’insouciance. Pourtant, les Hommes croyaient qu’ils avaient déjà vécu ce qu’il y avait de pire : les guerres mondiales, les extrémismes, les exterminations, la guerre froide, le terrorisme, l’épuisement des ressources de la Terre… mais personne n’avait voulu penser que ce type de catastrophe pouvait avoir réellement lieu. Pourtant, ils l’avaient imaginé dans des films comme Terminator. Comment avaient-ils pu avoir de telles œillères ? Nous savions que cela finirait par arriver, nous pensions même que ce désastre viendrait bien plus tôt. Nous les observions depuis longtemps, près d’un siècle, et nous avions fini par comprendre leurs comportements, leurs habitudes, leurs aspirations de gloire, de puissance, de fortune. Une espèce bien égoïste et étrange et si éloignée de nos modes de vie. Ils pouvaient pourtant avoir un bon fond et des rêves d’ailleurs. Nous nous étions amusés et même attendris de les voir nous représenter sous des formes spectrales ou difformes. Le personnage d’E.T était devenu à la fois une source de blague mais aussi une mascotte. Ils étaient pourtant bien loin de la réalité.

Nous arpentions dans un silence religieux ce lieu mystérieux et empli d’Histoire. Notre archéologue en chef, éminent spécialiste de la vie humaine, ne tarda pas à dater les différents objets. Il était sûr, les ordinateurs étaient des Wang 2200 datant de 1973. La date me fit sourire tristement : c’était la date du premier choc pétrolier, date qui mit fin à une époque bénie en cette contrée appelée La France qu’on nommait les Trente Glorieuses. Une époque que plus jamais les Hommes ont eu l’occasion de revivre. Le 45 tours, l’ameublement confirmèrent que ce grenier abritait des reliques d‘avant le XXIe siècle. Non seulement la bonne conservation nous étonna mais aussi l’ancienneté des objets, les Humains ayant souvent eu pour habitude de jeter leurs souvenirs ou de les vendre sur internet.

J’effleurai du bout des doigts les reliques et ne pus m’empêcher d’imaginer leurs vies avec ces objets. Je dus sans doute m’en faire une image un peu faussée, tout du moins pas suffisamment proche de la réalité malgré mes nombreux diplômes en histoire humaine. Mais la vérité m’importait peu à ce moment, je n’étais plus que dans l’émotion et tant pis si cela ne faisait pas de moi une bonne scientifique. Après plus de deux heures de fouilles et de classement, nous prîmes avec nous le strict nécessaire pour nos études de recherche. J’attendis que toute l’équipe quitta les lieux pour jeter un dernier coup d’œil à ces vies brisées puis, délicatement, je refermai le mausolée.

©Virginie Vertigo