2016-06-26 22

« Le disque prit vie dans des craquements - « Aquarius » de Hair, une chanson qui me rappelait un peu trop Florence Dunbar, qui avait fini par user le microsillon à force de le passer le samedi soir, dans la salle commune de Kelp. Freddie me lança un regard et je lui souris en hochant la tête, avec le sentiment d'être ridicule – une mère qui attend que son fils commence à jouer, à l'occasion d'un concert de l'école. Je vous en prie, pensai-je. Je vous en prie, dans notre intérêt à tous, faites qu'il soit bon. Marnie ne le quittait pas des yeux ; elle n'aurait pas mieux exprimé ce qu'elle éprouvait si elle avait brandi un drapeau avec un gros cœur peint sur les deux faces. Ah, mon Dieu, Marnie, ne fais pas ça. Garde ton drapeau bien roulé et aussi serré que possible. Il ferma les yeux et je sentis la musique le parcourir jusqu'au bout des orteils et illuminer ses joues blafardes. Je vis l'allumette enflammer ses veines, s'emparer de lui et il commença à danser. »

C'est la première fois que je lis l'auteure anglaise Eva Rice. Elle a pourtant connu un joli succès avec L'Amour comme par hasard et Londres par hasard. Je découvre également les Éditions Baker Street. Deux grandes premières donc... et je n'ai pas été déçue. Je me suis plongée avec délice dans ce roman so british et so sixties !

Ce roman à deux voix met en lumière deux femmes, dans l' Angleterre de la fin des années 60, qui vont voir leurs destins bousculés par un homme : Freddie Friday.

D'un côté, nous avons Marnie, une lycéenne à qui tout sourit dans la vie : un don pour les maths, une scolarité tranquille dans un lycée très huppé, des parents célèbres. Mais, son amie Rachel subit un accident et son monde s'écroule entièrement. Pour oublier, elle plonge dans l'alcool.

De l'autre côté, nous avons Julie Crewe, le professeur de mathématiques de Marnie. Cette surdouée cache une carrière brisée de danseuse mais aussi une ancienne histoire d'amour destructrice, l'empêchant de se projeter avec un autre homme.

Marnie rencontre par hasard Freddie Friday qui travaille dans l'usine de céréales Shredded Wheat. Son rêve : devenir danseur professionnel. Marnie qui tombe éperdument amoureuse de lui convainc Julie de l'aider. Cette dernière est réticente car ce jeune homme lui rappelle trop son amour pour Jo. Finalement, elle accepte.

En aidant ce jeune homme, Marnie et Julie vont également trouver une échappatoire à leurs propres problèmes et se remettre ainsi sur de bons rails, accéder à la sérénité...

J'ai passé un très bon moment en compagnie de ces deux jeunes femmes et de Freddie Friday. Eva Rice a un style très plaisant et elle décrit avec beaucoup de justesse ses personnages. J'ai aimé cette ambiance anglaise et cette plongée dans les années 60 avec les références musicales de l'époque. L'auteur a su également aborder avec finesse des thèmes sérieux et tabous à cette époque : la sexualité, l'homosexualité, l'alcoolisme, les différences de classes sociales, la violence.

Je vous le conseille notamment comme roman de vacances.

Eva Rice – Freddie Friday – Baker Street – 350p.