20160411_083001

« Une voix à la radio.

  • lancer le compte à rebours au bout duquel l'ensemble du réseau électrique va être interrompu. Il est 8 heures, 4 minutes, 53 secondes.

    Une autre voix.

  • Cinq, quatre, trois, deux, un... Zéro !

    Et puis le silence.

    Dimanche 2 septembre, 8h05 : la grande panne. »

Une mine de graphite pourtant à l'abandon explose en Italie. Un immense nuage se créé et menace d'enflammer les lignes à haute tension. Pour éviter cette catastrophe, l'Italie décide de couper le courant dans le pays provoquant un certain chaos. Le nuage se déplace et arrive bientôt en France. Comment se préparer au mieux au black-out annoncé par le gouvernement pour quelques jours ? Et où en est l'enquête sur l'explosion de la mine ? Accident ou attentat ?

À travers les 330 pages de ce roman, on suit les péripéties du gouvernement et de ses conseillers qui s'installent sur l'île de Sein. On suit également la surveillance policière et des hommes qui profitent des circonstances pour tenter une insurrection civile.

Au-delà de la « politique-fiction », on se retrouve confronter aussi aux émotions humaines dans un contexte de crise : les histoires d'amour ensevelies, les doutes sur les capacités psychiques du Président, les trahisons...

Si vous aimez les intrigues politiques, les enquêtes, vous allez beaucoup apprécier ce roman. On suit ainsi jour par jour et même heure par heure le déroulement de la situation, avec quelques flash-back permettant de mieux comprendre la psychologie des personnages.

Personnellement j'ai bien aimé même si j'avoue que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et que je me suis sentie parfois un peu perdue dans les changements de scènes toutes les trois-quatre pages.

L'auteur a eu la bonne idée de créer un blog pour accompagner la sortie du livre et qui permet ainsi de voir les coulisses de l'écriture du roman : http://blog.hadrien-klent.com/

Hadrien Klent – La grande panne – Le Tripode – 335p.