9782226322746g

Volodia est professeur de littérature. Pour combler une vie plutôt plate, il se lance dans la rédaction d'un ouvrage sur l'éducation des jeunes filles, soutenu par Anténor son directeur de thèse et Hérode, un écrivain aussi flamboyant que grossier.

Entouré de son ami Julien et d'Alexeï, une connaissance plutôt mystique, il nourrit sa thèse de ses propres expériences amoureuses.

Le hasard fait qu'il tombe amoureux de deux pianistes aux personnalités bien distinctes. Nous avons tout d'abord Sonia, une fille extravertie, portée sur le sarcasme et le sexe. Cette relation choc s'avère malheureusement illusoire et blessante pour Volodia. Nous avons ensuite Sophie, l'inaccessible, la perfectionniste, la fascinante, celle qui élève la musique et l'amour au sommet de l'art.

Comment le piano, instrument d'éducation commun au deux jeunes filles, peut-il révéler deux personnes et deux amours si différents ?

Personnellement, je me suis profondément ennuyée à la lecture. J'ai failli tout arrêter arrivée au tiers du livre et au deux tiers, j'ai lu en diagonale jusqu'à la fin. Je n'ai pas du tout été captivée par cette quête de l'amour de Volodia. Les personnages n'ont pour moi aucun charisme et les discussions entre Volodia et Anténor ou Hérode sont trop intellectualisées pour m'intéresser. Bref, j'ai été très déçue. Tant pis pour moi. J'espère que ce livre trouvera cependant son public mais ne comptez pas sur moi pour le recommander.

 

Stéphane Barsacq – Le piano dans l'éducation des jeunes filles – Albin Michel – 352p.