Voici les lauréats des quatre premières catégories des Prix « Lectures du mouton ». Le choix est évidemment purement personnel... il faudra attendre le « Prix des blogueurs » pour avoir un prix collectif.

Catégorie « Poche » : La Fractale des raviolis de Pierre Raufast (chez Folio)

Logo_RL7CVT_La-fractale-des-raviolis_9396

Édité chez Alma éditeur lors de la rentrée littéraire 2014, La fractale des raviolis est inscrit dans la rentrée littéraire 2015 chez Folio.

Ce roman est une pure gourmandise et réhabilite le rôle de conteur à l'écrivain à une période où on s'intéresse aux autofictions.

Nous avons ainsi affaire à des récits en poupées russes où se côtoient des histoires plus incroyables et improbables les unes que les autres !

Vous pouvez retrouver le lien sur ma chronique ICI.

Catégorie « Premier roman » : Camille, mon envolée de Sophie Daull (chez Éditions Philippe Rey)

Logo_RL4106084915_o (1)

Quelle claque ce premier roman de Sophie Daull ! Ce n'est pas uniquement en soi le récit de la perte d'un enfant qui m'a ému à ce point mais la dignité, la franchise, les événements improbables qui surviennent à ce moment-là qui donnent à ce livre une force incroyable.

Vous pouvez retrouver le lien sur ma chronique ICI.

Finalistes : Les échoués de Pascal Manoukian et Today we live d'Emmanuelle Pirotte.

Catégorie « Second prix du roman » : La terre qui penche de Carole Martinez (chez Gallimard)

Logo_RL9003518071

Ce choix peut éventuellement paraître surprenant car c'est un roman moins basé sur l'émotion mais quelle beauté !! Une plume à la fois douce et forte, un récit puissant et poétique. Tous les ingrédients d'un excellent roman sont réunis ! Ce roman s'est imposé à moi comme « second prix du roman ».

Vous pouvez retrouver le lien sur ma chronique ICI.

Finalistes : D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan et Otages intimes de Jeanne Benameur

Catégorie « Meilleur roman » : Anne F. d'Hafid Aggoune (chez Plon)

Logo_RL6anne-f-hafid-aggoune-plon

Comment ne pas tomber amoureuse d'un tel livre ? Et il est tellement d'actualité en plus, aussi bien pour le terrorisme (bien que j'ai lu ce livre deux mois avant les attentats de novembre) que pour l'héritage d'Anne Franck (qui tombe dès demain dans le domaine public).

Hafid Aggoune nous décrit avec merveille le ressenti d'un professeur qui a échoué dans sa mission et se raccroche pour une dernière (?) nuit à sa « petite sœur juive » Anne Franck. Un jeu de miroir se créé ainsi entre le narrateur et Anne, entre son père et Otto, le père d'Anne. Le tout dans une très belle plume qui ne peut laisser indifférent.

« Je ne crois pas en Dieu, mais en l’Homme et en la Femme, seuls  responsables du bien et du mal de notre monde. Mes dieux invitent à la liberté, à l’ouverture d’esprit, à l’universel et à l’union. Mes dieux ont écrit plus d’un livre. »

Vous pouvez retrouver le lien sur ma chronique ICI.

Finalistes : La terre qui penche de Carole Martinez et D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan.

 

RDV à 15h pour la remise du « Prix des blogueurs » où vous avez eu la main !;-)