107488409

«- En attendant le jour J, si monsieur est dévoué, il peut aussi vous masser le périnée.
- Qu'est ce qu'elle a dit ? chuchote la femme incrédule à mon oreille.
- Je ne suis pas catégorique mais je crois qu'elle me conseille de te mettre des doigts. »

La grossesse est un sujet maintes fois utilisé pour un roman mais, bien souvent, nous avons le point de vue de la femme. L'homme ne parle en général de la paternité que quand l'enfant est né, qu'il est « matérialisé ». Or, dans ce roman, Julien Blanc-Gras raconte, sous la forme d'un journal, les neuf mois qui le séparent de son enfant avec beaucoup d'intelligence et d'humour. Toutes les étapes sont racontées : le test de grossesse, les échographies, la vie sexuelle, la préparation à l'accouchement, les achats... Cependant, à aucun moment, le récit ne se fait nombriliste ou exhibitionniste, ce qui est assez rare hélas quand on aborde ce sujet.

En tant que femme et maman, j'ai eu plaisir à plonger dans l'univers du père en devenir, découvrir ses angoisses et ses joies, d'autant plus que mon mari a toujours été peu loquace sur mes grossesses (tout en étant devenu un père formidable... bien plus que je ne suis une mère formidable...),

Un court roman qui donne le sourire mais qui apporte des réflexions intéressantes sur ce qu'est la paternité aujourd'hui.

 

Julien Blanc-Gras – In Utero – Au Diable Vauvert – 190p.

logo2015

Livre lu dans le cadre du challenge 1% rentrée littéraire 2015 (27/6)