9782234078000-X_0 (1)

L'auteur :

Véronique Poulain est née dans une famille de sourds. Elle travaille dans le spectacle vivant et a notamment collaboré pour Guy Bedos. Les mots qu'on ne me dit pas est son premier roman.

 

Quatrième de couverture :

Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.

Son père, sourd-muet.

Sa mère sourde-muette.

L'oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.

Le quotidien.

Les sorties.

Les vacances.

Le sexe.

D'un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse.

De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.

D'une famille différente, un livre pas comme les autres.

 

Mon avis : 9/10

Je vais commencer par le point négatif : cet ouvrage est bien trop court ! C'est pire qu'un Nothomb ! Commencé le matin dans mes transports, je l'ai terminé... le même matin dans mes transports (bon, il est vrai que mon trajet est long...).

Le style est simple (et ce n'est en rien péjoratif), les phrases et anecdotes s'enchaînent : on est embarqué très vite. Véronique Poulain décrit avec beaucoup d'humour, de tendresse, parfois aussi un peu de colère, son quotidien avec ses deux parents sourds.

Toutes proportions gardées, j'ai moi-même observé certaines situations avec ma collègue sourde également.

Partant d'une expérience personnelle, l'auteur nous permet aussi de voir l'évolution de la société face à ce handicap.

Ce livre est une bonne bouffée d'air frais, qui met de bonne humeur et on ne s'y attend pas forcément en abordant ce sujet. Le style me plaît énormément et j'ai hâte de pouvoir lire un second ouvrage... à bon entendeur !