414wkrtzBlL__SL500_AA240_(Challenge ABC)

L’auteur : Né en 1896 dans le Minnesota et décédé à Hollywood en 1940, Francis Scott Fitzgerald demeure la figure de proue de la « génération perdue » des années 1920. Tout d’abord auteur de fictions pour les journaux, son premier roman L’envers du paradis, rencontre immédiatement un succès. En 1924, il publie son chef-d’œuvre, Gatsby le Magnifique. En 1937, l’auteur part tenter sa chance à Hollywood et se lance dans l’écriture de scénarii. Il décède peu de temps après au beau milieu de la rédaction d’un roman.

 

 

 

Résumé :

 

Nick Carraway, le narrateur, s’installe à Long Island (New york) où il retrouve un couple d’amis, Daisy et Tom Buchanan, des gens du Middle West, comme lui. Très rapidement, il découvre que le couple est en crise : Tom trompe sa femme avec l’épouse d’un garagiste, une certaine Myrtle Wilson. En parallèle, Nick fait la connaissance de son voisin, Jay Gatz, appelé Gatsby, un riche solitaire, qui prend plaisir à organiser des soirées prestigieuses chez lui. Il sympathise et découvre les rumeurs qui courent sur lui. Il apprend un peu plus tard que Gatsby est amoureux de Daisy, qu’il avait connu cinq ans auparavant, et qu’il souhaite la reconquérir. Par amitié pour Gatsby, Nick accepte d’organiser un rendez-vous avec elle. La passion semble se raviver des deux côtés mais Tom l’apprend rapidement et tente par tous les moyens de garder Daisy. Cette passion et le clash entre Tom et Gatsby va engendrer trois morts…

 

 

 

Quatrième de couverture : Nous sommes au lendemain de la Grande Guerre, le mal du siècle envahit les âmes. C’est l’époque de la Prohibition et des fortunes rapides. En 1922, Jay Gatz, désormais Gatsby, se retrouve fabuleusement riche. Mille légendes courent sur son compte, qui n’empêchent pas les gens chics – et moins chics – de venir en troupe boire ses cocktails et danser sur ses pelouses. Gatsby le Magnifique joue la carte des folles dépenses pour éblouir Daisy, mariée à Tom Buchanan, un héritier millionnaire. Le jour où l’espoir de conquérir sa bien-aimée s’évanouit, la fête prend fin brutalement…

 

Gatsby le Magnifique est un des romans emblématiques de la littérature américaine du XXe siècle.

 

 

 

Mon avis : 7/10

 

J’ai aimé cet ouvrage pour plusieurs raisons. L’écriture de Fitzgerald est tout d’abord agréable à lire. Ensuite, ce roman est vraiment le roman de l’Amérique des années 20, du moins l’Amérique new yorkaise. Le personnage de Gatsby est l’archétype du jeune riche de la « génération perdue », celle qui a atteint l’âge adulte après l’armistice, et qui vit comme un dandy au son du jazz et au gout de la boisson prohibée. C’est cette même génération qui sombre le fameux « jeudi noir » de 1929. Fitzgerald décrit avec minutie et sans concessions le portrait d’une classe sociale huppée insouciante mais aussi perverse : les thèmes de la jalousie, de la passion destructrice, de l’amour-propre, du mensonge, du commérage et de la malhonnêté sont les moteurs de cette description sociale. Fitzgerald fait aussi son portrait à travers les personnages de Nick et Gatsby, celui du gars du Middle West en quête de reconnaissance.

 

Bref, ce roman mérite vraiment sa place dans les « classiques » à lire.